TRIKONASANA Le triangle

TRIKONASANA Le triangle

Trikonasana (La Posture du Triangle) est une posture dont vous pouvez explorer pendant toute une vie. Chaque fois que vous la pratiquez, vous pouvez ressentir de nouvelles sensations et créer une conscience profonde à la fois dans votre corps et dans votre respiration. Un aspect de Triangle des plus intéressant est le concept de trois ou travailler avec les trois triangles de Trikonasana.

Cette posture représente la stabilité, la force et une base solide sur laquelle s’appuyer. Elle revitalise les organes, aiguise l’esprit. Le cœur réabsorbe l’énergie tirée de et vers la Terre via vos pieds. En alignant votre corps et en réorganisant le mouvement intentionnel de votre énergie, vous concentrez l’esprit de manière complexe. Porter notre attention sur les Trikonasana en se sentant élevé et en apesanteur tout en ajoutant une concentration mentale et une conscience corporelle totale. Les avantages de Trikonasana et l’expérience de ces formes à trois côtés peuvent complètement changer la façon dont vous vivez cette pose.

Dans la posture du Triangle ou des triangles le yogi cherche à faire cohabiter de façon harmonieuse 3 énergies. Ces 3 énergies étant 3 tendances cohabitant dans l’univers. On les appelle les trois gunas ( les 3 «filaments« de l’univers)

Sattva, représentée dans l’histoire (lire article » Le triangle et les deux gouttes d’eau «) par Brahma, est équilibre ; c’est la couleur blanche, l’essence sainte de la pureté et de la vérité, luminosité, élément de légèreté, de transparence.

Rajas, incarné par Khaitaba, est la couleur rouge, principe de mouvement, d’activation, l’énergie qui meut la nature et jette l’homme dans la passion et la douleur, s’il s’identifie avec cette activation à double tranchant (dvandva).

Tamas, incarné par Madhu, le noir, est le principe de l’obscurité ou les ténèbres, tout ce qui concrétise, incarne, limite, aveugle et alourdit les êtres lés par la matière (Prakṛti) qui est insensible et inconsciente, mais éternellement active dans son état manifesté. L’engourdissement l’instinct, l’inertie,la paresse, et l’ignorance.

Ces trois qualités fondamentales sont présentes dans l’Univers dès sa création ; et depuis cet instant même, elles semblent se combattre.

Puisque nous sommes tissées des mêmes filaments que l’Univers, ces trois qualités sont également présentes en nous.  Chacun des trois gunas est nécessaires à notre équilibre, mais il suffit que l’un d’eux prenne le dessus pour que l’harmonie soit menacée.

En Trikonasana, le yogi cherche à faire cohabiter de façon harmonieuse ces trois énergies fondamentales. Tamas, la force de résistances, cohabiter avec rajas, l’impulsion de mouvement, pour former une base stable. Sur cette base, le yogi pourra atteindre l’équilibre sattvique, symbolisé par le sommet du triangle.

Mais cet équilibre est précaire : en Trikonasana, le yogi veillera ainsi à harmoniser ses appuis au sol, à repartir son poids entre les deux pieds, avant de lever le regard vers le ciel. C’est à travers l’oscillation continuelle et très légère du corps entre tamas et rajas, que le yogi trouvera, à un moment donné, sattva.

En parvenant à cet état d’équilibre, le yogi pourra pratiquer le yoga, au sens étymologique du terme ; il pourra unir purusha, Shiva, la Conscience symbolisée par un triangle pointant vers le haut, et prakriti, Shakti, la Nature représentée par un triangle vers le bas. Unir également la matière et la spiritualité, en touchant la terre d’une main, le ciel de l’autre.

Le corps du yogi se fait ainsi trait d’union entre le Ciel et la Terre.