Pourquoi le yoga?

Pourquoi le yoga?

Pourquoi le yoga? 

Le 1er chapitre des Yoga-Sutras de Patanjali définit ce qu’est le yoga comme étant les mouvements du mental (ou fluctuations du mental, ces pensées incessantes qui envahissent notre mental).

Dans le 2ème chapitre, il traite de ce qui affecte l’équilibre de la conscience et décrits les 5 kleshas, les causes de la souffrance (que nous nous infligeons à nous-mêmes). Le 4ème chapitre traite du but ultime du yoga : la Libération, l’authentique Réalisation de soi, l’Eveil. Le yoga est donc un voyage extraordinaire qui nous amène d’un mental distrait (plein de pensées incessantes) et de ses nombreuses interprétations conditionnées et erronées, vers la Réalité directement dans la dimension du supra-mondain et de l’Esprit trans-temporel (Purusha).

Les asanas, étant les postures ne représente qu’1/8ème du yoga puisqu’il y a 8 piliers au total. Même si l’on débute souvent le yoga seulement par l’exécution des asanas, cela ne veut donc pas dire que l’on pratique le yoga. La pratique du yoga c’est la pratique des 8 piliers du yoga. En effet, si vous ne pratiquez que le 3ème pilier du yoga, vous ne faites pas vraiment du yoga mais plutôt de la « gymnastique ». Dans les textes sacrés les plus anciens (les Vedas) seul « as« , qui signifie « être assis », est mentionné, et Patanjali dans ses sutras parle de 2 qualificatifs « sthira » et « sukha » qui peuvent se traduire par « stable » (ferme) et « avec aisance » (confortable). D’où le terme que j’utilise en classe » Devenir confortable à l’intérieure d’un pose inconfortable, comme dans la vie ».  Et c’est dans les postures que le yogi cherche à calmer son mental.

Le yoga, un espace pour le sacré.

L’espace, c’est un espace pour soi, vers soi, c’est une coupure, un nouveau positionnement, le corps s’agrandit, l’espace et le sacré, cela parle de l’espace interne, où l’on se remplit pour s’ouvrir, il y a en effet une autre dimension de la pratique, un état vibratoire, à l’intérieur, l’intériorité, c’est déjà une ouverture vers le sacré, se connaître, c’est toucher l’aspect sacré de la vie.

Qu’est ce que le sacré ? une certaine transcendance, c’est quelque chose de plus grand que nous, c’est ce qui est le meilleur en nous, le sacré, c’est l’unicité, et le retour vers soi, les valeurs supérieures, ce qui est intense et donne un sentiment d’amour, ce qui est primordial, la vie, un moment privilégié.

Si le yoga est un moyen de se rapprocher de la nature, de notre nature, alors c’est sacré, la méditation, est un moment sacré.

Pourquoi l’effet de la pratique se transporte dans la vie quotidienne?

Le cerveau enregistre, après avoir appris à la gérer, la respiration consciente peut se retrouver dans des moments difficiles, on apprend à chercher en soi, cela devient une habitude, grâce à l’attention mobilisée, à la conscience, à l’observation, on relie corps à esprit, c’est une alchimie, il y a l’empreinte de la posture sur le cerveau, cela modifie le fonctionnement du corps, le yoga apprivoise le corps, c’est alors une clé d’entrée vers soi, le retour à soi, le fait d’entrer dans son corps, comme dans une bulle, devient une seconde nature, on apprend à sentir, et cela reste.

Ces réactions, recueillies à chaud, montrent bien que la pratique du yoga agit comme un tout : ce n’est pas seulement une activité ponctuelle ; c’est un remodelage opérant de la personnalité, un ressourcement pour s’établir dans un nouveau mode d’être.

Qu’apporte le yoga?

Un rapport au corps. Bien-être, assouplissement, gestion du stress, maîtrise du souffle, conscience du corps, détente, équilibre, cela permet d’arrêter de courir, écouter son corps, ressentir, mieux respirer, lâcher-prise, entendre les messages du corps, prévenir les tensions et les somatisations.

Attitude psychologique. Prendre soin de soi, concentration, tolérance avec soi-même, arrêt des pensées et du tourbillon mental, face à face avec soi-même, distanciation, calme mental, mieux me comprendre, s’occuper de soi, sérénité, apprendre à faire silence, se poser, apprendre à s’aimer, clarté mentale, sûreté dans les décisions, vider son esprit.

Attitude physiologique. Sérénité, autre rapport au temps, conscience de l’instant, apprécier et profiter du présent, une certaine façon d’être et d’aborder la vie.

Qu’apporte la méditation?

Il existe de nombreuses façons de méditer pour réduire le stress, voir plus clair dans nos idées et pensées et améliorer sa qualité de vie. Se ressourcer, se retrouver, sortir d’un quotidien stressant et apprendre à se détendre sont les promesses de la méditation.

La méditation est avant tout une prise de contact avec soi-même : il s’agit de se sonder et de mieux se connaître. Faire le bilan de sa journée lorsqu’on médite aide à atteindre un état d’apaisement et à réviser son plan de vie et d’objectifs.

Ce que l’on y découvre

La conscience du corps suivie de la prise de conscience de niveaux plus subtils d’expériences intérieures : rencontre avec un soi-même essentiel, libéré des rôles sociaux ; accès à une paix intérieure ; et même ouverture à la sacralité.

« Une présence, une conscience du corps qui permettant l’évolution de ton être ». « Une ouverture à soi, aux autres, à l’infiniment grand et l’infiniment petit ».« L’influence du corps sur l’esprit et vice versa, et le lien entre les deux ».« Une piste de compréhension à la raison d’exister, à partir du ressenti ».« Une qualité d’attention et de présence, un éveil perçu comme conscience
de tes potentialités, de ta richesse intérieure ».

Ce que l’on y retrouve

D’abord un élan de vie, un pétillement existentiel, donc un vécu de l’énergie sous ses formes plaisantes, suivi d’un calme intérieur, d’une vie heureuse dans les profondeurs, souvent en lien avec les enthousiasmes et bonheurs de l’enfance.