Atelier interprétation d’un rêve

POURQUOI INTERPRÉTER LE RÊVE ?

Outre ses fonctions d’assimilation des événements, de régénérateur du système nerveux, de compensateur psychologique et de reflet intérieur, le rêve peut-il être interprété et pourquoi ?

Le rêve est essentiellement constitué d’images et de très peur de dialogue. Le propre d’une image, est de contenir une charge signifiante pour de signifier un concept, voir plusieurs, à son observateur. Ces images oniriques peuvent être des métaphores déjà utilisées dans des contes ou dans des poèmes, mais réduites à une seule image. Celle-ci appelle l’histoire référentielle sous-jacente, le complément narratif de l’élément symbolique simple uniquement visualisé. Il s’agit d’une synecdoque, une forme de concept ou un ensemble sans lien sémantique, fondée sur un lien logique entre le terme métaphorique exprimé et le terme auquel il se substitue, consistant à désigner le tout par une partie ( le fer symbolise les armes, la violence, la fermeté ) La synecdoque onirique va ainsi solliciter la référence culturelle de l’interprète, comme son champ d’expérience. Dans ce sens, la portée symbolique va sa trouver restreinte à la connaissance de l’interprète ou de l’auditeur du rêve, qui devra compléter le puzzle par des éléments culturels déjà acquis.

Il est utile de se rappeler que nos rêves sont aussi remplis d’images de notre vécu des jours précédents. L’Inconscient se sert du vécu récent du rêveur dans son imagerie et donc, très souvent, nous rêvons d’éléments vus ou vécus de la veille, plus ou moins modifiés.

L’Inconscient se sert du matériel récent quand il entre en résonance avec des faits particuliers, des mémoires résiduelles occultées qu’il nous invite à faire resurgir et traiter pour mieux comprendre nos fonctionnements inconscients. Souvent, c’est pour défaire des blocages et pour éviter de rejouer toujours les mêmes schémas d’échec. C’est une forme de résistance qui nous incline à banaliser ces images en les considérant seulement comme banal et non pas des éléments hautement signifiants.

En tentant de faire passer au niveau de la conscience des aspects encore inconnus de notre personnalité, le rêve participe à notre évolution.

L’interprétation du rêve a donc alors deux actions bénéfiques. Elle active le processus de conscience de soi et d’évolution, en même temps qu’elle nous apprend à communiquer d’une façon plus intuitive, avec le monde et plus directe avec les autres. L’interprétation et l’analyse du rêve permettent à l’individu de se reconnecter avec son désir profond ou le soi intérieur (le mandala intérieur selon Jung). Cette approche permet alors d’appliquer au mieux la fameuse formule inscrite sur le fronton du temple d’Apollon à Delphes : « Connais-toi toi-même (et tu connaîtras l’univers entier). » La compréhension du langage du rêve permet aussi d’entrer dans la perspective philosophique nietzschéenne : « Deviens ce que tu es. », injonction qu’il attribue à Pindare.

D’autre part, le rêve donne accès aux points de blocage ou aux traumatismes de l’enfance qui resteraient inconscients et qui ont pourtant une incidence sur notre vie actuelle. De façon explicite, le rêve permet de découvrir rapidement la raison de certains troubles qui nous empêchent de nous épanouir aujourd’hui.

La connaissance des symboles permet de comprendre le sens du rêve et, petit à petit, de l’interpréter. Cette approche du rêve va avoir pour effet de mieux percevoir les fonctions inconscient/conscient. La communication de ces deux composantes de la personnalité amène à une plus grande harmonie, un mieux être.

Le rêve est une projection objective de la réalité, la seule qui puisse nous permettre de discerner le mensonge intrinsèque à la perception subjective de l’état de veille : Culture, éducation, conditionnement, croyances, intox, projections, certitudes, peurs, culpabilité, mauvaise foi, convoitise, jalousie.

Tout le sens d’utiliser les rêves réside dans ce décryptage symbolique de leur contenu et de leur structure, ainsi il ne faut pas voir dans l’histoire dont on a souvenir une réalité transposable mais plutôt un message qui sera parfois une mise en garde, parfois une orientation à prendre en compte.

Il est donc important de bien en extraire un ressenti plus qu’une information à prendre au pied de la lettre, ce qui serait ici une erreur d’interprétation évidente.

Ce qui importe dans le rêve ce sont les personnages et les actions entreprises, ainsi que les paroles qui sont potentiellement prononcées. Chacun de ces éléments (à prendre symboliquement au niveau du sens) donne une tonalité qui faudra prendre en compte pour élaborer une signification : ce fameux message a décrypter. Un message que l’on doit prendre comme un conseil, comme l’écho intérieur de notre voix inconsciente qui cherche à nous dire quelque chose.

Les rêves nous apportent des clefs existentielles qui nous permettent d’ouvrir des portes sur de nouvelles expériences en nous donnant un itinéraire dont nous choisissons ensuite librement les chemins. Lors de problématiques complexes, les traces de nos aventures oniriques orientent nos choix inconsciemment et il est donc intéressant de les comprendre en amont afin de mieux maîtriser ces choix selon un libre arbitre plus raisonné.

Mieux se connaître grâce à ses rêves. Le rêve est un outil de connaissance de soi et comment il permet de mieux se situer avec et parmi les autres, de mieux prendre sa place dans le monde.

Les images du rêve sont des symboles qui possèdent un sens caché mais fixe. Il ne faut donc pas les envisager au pied de la lettre ni leur accorder le crédit que la tradition populaire veut bien leur prêter.

Exemple : Les rêves de chute de dents sont très fréquents. Selon nos grands-mères, perdre ses dents est prémonitoire de la perte d’un être proche. Cette interprétation, si elle était juste, ne nous apporte pas grand-chose à un niveau personnel. C’est toujours cette approche personnelle qui doit être retenue. A ce moment, le rêve est un avertissement qui nous concerne. L’expérience et l’observation permettent de déchiffrer le rêve autrement. Celui qui rêve qu’il perd ses dents est, au moment du rêve, en perte de vitalité. Il doit donc être dans une période de surmenage et de stress qui l’épuise. Littéralement, il perd ses forces et son appétit de vivre. Si cette fatigue devait se prolonger, elle conduirait à une dégradation physique.

Autre exemple : La maison est une image onirique fréquente. Si la vision de la maison n’a que peu souvent de rapport avec notre lieu d’habitation, c’est qu’elle symbolise autre chose. En effet, en rêve, c’est d’abord nous-même qu’elle représente, notre dimension psychique, l’espace intérieur que nous habitons. Son apparence, le nombre de pièces, ses ouvertures sur l’extérieur, sa décoration, tout cela est représentatif de notre réelle dimension intérieure ainsi que de l’aspect que nous offrons aux autres (la façade peut représenter notre apparence). Chaque pièce est liée à une fonction particulière de notre psychisme. Les pièces que nous découvrons en rêve sont autant d’espaces intérieurs auxquels nous accédons. Les étages représentent nos différents niveaux de conscience.

Le rêve révélateur de notre nature profonde et de nos désirs de vie. Il est un langage authentique qui délivre des messages de l’inconscient vers le conscient. S’il est bien interprété, il nous reconnecte avec notre désir fondamental, notre point initial de cristallisation.

Dialoguer avec l’inconscient, c’est ce que nous permettent les rêves.

Qui d’entre nous ne s’est jamais réveillé un matin en se demandant quelle pouvait être la signification d’un rêve particulier et fort ? En effet, qu’ils nous réveillent avec soulagement ou avec déception, certains rêves véhiculent une telle charge émotionnelle, qu’ils tournent longtemps dans notre tête – parfois des années après – et que nous ressentons le besoin de les raconter autour de nous dans l’espoir que quelqu’un pourra nous en donner une interprétation plausible.

L’homme s’est toujours interrogé sur le sens de ses rêves. Depuis les temps les plus reculés, les rêves sont interprétés par d’autres hommes. Si dans l’Antiquité, le rêve était porteur d’un sens divin, depuis la fin du siècle dernier, grâce au travaux de Freud et de Jung, le rêve est envisagé et interprété dans un sens psychanalytique. Pourtant, beaucoup d’entre nous se demandent encore si le rêve a un sens et si oui, quel est celui-ci ?

Une approche scientifique et une réflexion approfondie sur le phénomène onirique permettent de répondre oui tout en faisant prendre conscience de l’importance de cette fonction du sommeil. La principale est une communication de l’inconscient vers le conscient. Le rêve utilise un langage particulier, signifiant et utile au-delà de sa forme apparente. L’étude de la psychologie, de la psychanalyse, de la symbolique ainsi qu’une approche historique et traditionnelle du rêve permettent de le décoder. Cette investigation dans un sens psychanalytique mène à se découvrir soi-même et à évoluer dans un sens positif. Notre évolution personnelle est bien souvent entravée par des blocages ou des traumatismes refoulés que l’interprétation du rêve fait remonter à la surface. Cette résurgence n’est pas vaine. Elle permet de comprendre la raison de difficulté ou de mise en échec répétitive. Le rêve vient aussi redonner une image positive et juste à certaines personnes qui doutent d’elle.

Le rêve est un message de notre inconscient d’autant plus important qu’il frappe notre mémoire. Faire interpréter ses rêves, c’est se pencher sur cette part obscure et importante de nous-mêmes. Si nous songeons que l’inconscient représente presque 90% de notre personnalité, plus nous sommes attentifs à ses messages, et plus nous sommes en accord avec nous-mêmes, plus notre intelligence accroît son champ de possible.

Découvre le message de ton rêve.

Le savais-tu ? Chacun de nous rêve en moyenne une heure et demi par nuit. Le rêve est une fonction extrêmement importante du cerveau. Il mobilise l’ensemble des fonctions cérébrales pendant cette période de sommeil particulière, alors qu’en état de veille, un individu n’en utilise qu’un faible pourcentage (20 à 50 % selon l’activité). Cependant, nous ne gardons pas en mémoire toute cette somme quotidienne de rêves. Heureusement d’ailleurs, car notre esprit serait fortement encombré au réveil.

Cependant, nous gardons un souvenir très prégnant de certains rêves au réveil, mais leur sens est déroutant. Si certains rêves sont très réalistes, leur contenu est parfois très étrange, prenant le contre-pied de la réalité. D’autres rêves peuvent être fantastiques ou surréalistes, alors que notre esprit nous les fait vivre comme tout à fait naturels au moment de leur déroulement.

Séance de groupe

Lors de l’activité chaque personne présente un rêve et le soumet à l’écoute de l’ensemble du groupe afin que le rêve soit interprété et analysé collectivement pendant un peu plus de 30 min. Groupe de 6 personnes maximum.

La durée de l’activité est de 3h.

Séance en privé

Séance de 1h30.