ON JOUE À SE FAIRE PEUR

ON JOUE À SE FAIRE PEUR

Quels sont vos procédés habituels pour provoquer en vous la peur ?

Vous faites-vous des images effrayantes ?
Vous tenez-vous un dialogue interne angoissant ?
Imaginez-vous, par anticipation, des scénarios de catastrophes ?
Entrenez-vous une voix intérieure qui vous fait douter de vous-même ?

La pire des peurs s’exprime par ces mots : »J’ai peur d’avoir peur « . Or l’anxiété correspond la plupart du temps à la peur de ne pas avoir les ressources nécessaires pour faire face à une situation. Le plus ennuyeux est que plus le peurs sont grandes, plus elles sont justifiées en raison d’un procédé inconscient bien fréquemment employé : comme il est encore plus insoutenable de vivre dans une peur constante que de réagir à un événement, même désagréable, nous faisons notre possible pour que cet événement ait lieu – qui confirmera la cause de la peur et par sa présence paradoxalement la supprimera. Puisque ce qui était tant redouté est enfin là, la peur aura disparu !

Une autre possibilité semble avoir été  » oubliée  » occultée : la création d’occasion ou la mise en oeuvre de moyens pouvant démontrer que les craintes étaient infondées…

Ces peurs sont très souvent liées à une croyance sur soi :  » Je ne serai jamais capable de supporter ceci ou cela « , je ne pourrai jamais faire face à ce genre de situation  » etc. Situation vécue et revécu en IMAGINATION, comme un film que l’on repasse sans arrêt pour, comme disent les enfants,  » jouer à se faire peur « .