ON JOUE À SE FAIRE PEUR

ON JOUE À SE FAIRE PEUR

La pire des peurs s’exprime par ces mots ; » J’ai peur d’avoir peur ». Or l’anxiété correspond la plupart du temps à la peur de ne pas avoir les ressources nécessaires pour faire face à une situation. Le plus ennuyeux est que plus les peurs sont grandes, plus elles sont justifiées en raison d’un procédé inconscient bien fréquemment employé: comme il est encore plus insoutenable de vivre dans une peur constante que de réagir à un évènement, même désagréable, nous faisons notre possible pour que cet évènement ait lieu, qui confirmera la cause de la peur et par sa présence paradoxalement la supprimera. Puisque ce qui était tant redouté est enfin là, la peur aura disparu ! Une autre possibilité semble avoir été » oublié », occultée : la création d’occasions ou la mise en œuvre de moyens pouvant démontrer que les craintes étaient infondées..

Ces peurs sont très souvent reliées à une croyance sur soi : » je ne serai jamais capable de supporter ceci ou cela », » je ne pourrai jamais faire face à ce genre de situation »,etc. Situation vécu et revécue en imagination, comme un mauvais film que l’on se repasse sans arrêt pour, comme disent les enfants, » jouer à se faire peur ».

 

TES FAÇONS DE TE FAIRE PEUR

Quels sont les procédés habituels pour provoquer en toi la peur ? Te fais-tu des images effrayantes ? Te tiens-tu un dialogue interne angoissant ? Imagines-toi, par anticipation, des scénarios catastrophes ? Entretiens-tu une voix intérieure qui te fais douter de toi-même !

 

AH, SI J’ÉTAIS…!

Pour entretenir les idées peu agréables que nous avons sur nous-même. nous pouvons aussi nous comparer à un modèle qui ne nous correspond pas, à une image idéale et donc par définition inaccessible, qui peut être trop stricte (» je n’ai pas le droit d’hésiter, cela prouverait que je suis égoïste » ) ou complètement utopique ( » je veux aimer tout le monde » ).

La personne qui pense ainsi ne peut que se sentir toujours au dessous de ce qu’elle attend d’elle-même, car ses attentes relèvent de l’illusion sur ses capacités surhumaines, vois inhumaines. Et, quand la réalité s’impose à elle, elle ne peut que mesurer l’écart qui la sépare de l’être mythique qu’elle voudrait être, le Soi Idéal. à partir de cette triste révélation, elle peut arriver à se haïr, à se punir ou à mettre en place des processus d’autodestruction. Une voix intérieure très désobligeante, dévalorisante et parfois cynique ne cesse de harceler avec ses commentaires à propos de ce qu’elle est, n’est pas et devrait être ce qu’elle dit, fait et ressent: véritable autotorture constamment entretenue par son prédateur intérieur, son pire ennemi.

VOS AH, SI J’ÉTAIS…!

Pour celles que cette rubrique concerne, il est intéressant de passer un moment à rechercher les » Ah, si j’étais…! » qui ont pu te gêner à certains moments de ta vie.

  • Quels étaient-ils précisément ?
  • Étaient-ils utopiques ?
  • En avez-vous réalisé certains ?
  • Regrettez-vous les autres ?
  • Qu’auraient-ils changé dans ta vie actuelle ?
  • Que pouvez-vous décider d’en penser aujourd’hui ?

RÉSERVE TA SÉANCE D’HYPNOSE ou de COACHING PNL ou PARTICIPE À UN ATELIER
450.898.0389

Séance d’hypnose offertes à Joliette