MÉDITER c’est prendre un temps d’ârrêt

MÉDITER c’est prendre un temps d’ârrêt

S’arrêtre de faire de remuer, de s’agiter.

Dans cette apparente de non action, on met du temps à s’habituer à voir plus clair.

Au début, cela peut nous sembler bizarre, il peut y avoir du vide d’action, de distraction et du plein de bousculade de pensées et de sensation dont ont prends soudain conscience. Nous pensions trouver le calme et le vide. Et nous tombons sur un bazard de tapage et du chaos. Nous aspirions à la clarté et nous trouvons la confusion. Les choses ne se passent pas comme à l’extérieur où notre esprit est accroché à quelques objets ou projets.

Nous entrons en nous-même pour de vrai. Parfois méditer nous expose à l’angoisse, à la souffrance, à ce qui nous fait souffrir et que l’on évitait en pensant à autre chose, en s’agitant ailleurs.

CALMER L’AGITATION

Rester immobilile et silencieuse assez longtemps afn que le calme vienne envelopper le barvardage de notre esprit. Sans forcer notre esprit. Sans forcer, sans vouloir. Laisser faire et laisser venir de l’intérieur. Parfois, il faut attendre longtemps. Nous ne pouvons en accélérer le mouvement. Il y a même des jours où rien ne viendras.

Nous nous arrêtons, non pas pour dormir, non pas pour nous reposer, mais afin d’y voir plus clair. Comprendre ce que l’on éprouve.

La pleine conscience consiste à intensifier sa présence à l’instant, à s’immobiliser afin de s’en impreigner au lieu de s’en échapper. C’est s’arrêter pour prendre conscience du moment et où vous allez.

La pleine conscience n’est donc pas de affaire le vide ni de produire la pensée, c’est s’arrêter afin de prendre contact avec l’expérience, en mouvement dans ce que nous sommes entrain de vivre ; et observer alors la nature de notre rapport à cette instant.

La pleine conscience c’est créer par moments un tout petit espace pour se voir faire.

Méditer en pleine conscience ce n’est pas analyse l’instant présent. C’est l’éprouver , le ressentir de tout son corps, sans mots. Simplement éprouver, se connecter.

La pleine consciencene réagit pas à ce qu’elle vit. Elle voit simplement et elle comprends sans mots.