L’ENCHAINEMENT DES CAUSES

L’ENCHAINEMENT DES CAUSES

Où dont est la source de la souffrance, du chagrin, de la peine et de l’angoisse ? Dans le fait qu’on est ignorant et pleins de désirs.
On s’accroche à une vie de richesses et d’honneurs, à une vie de bien-être et de plaisir, à une vie d’agitation et d’égoïsme, sans savoir que le désir même de ces choses est une source de souffrances.
Dès le commencement du monde, l’homme a été affligé de toutes sortes de calamités. De plus, il ne peut éviter la maladie, la vieillesse et la mort, trois choses qui sont cause de tristesse et de douleur.
Cependant, si on réfléchit, on voit que c’est à cause des attachements que la tristesse et la douleur existent. Si on pouvait seulement mettre fin à ces attachements, la tristesse et la douleur disparaitraient.
La cause de ces attachements est l‘ignorance et toutes les conceptions fausses qui remplissent le cœur de l’homme.
Cette ignorance et ces fausses conceptions proviennent du fait que l’homme ignore la vraie loi qui préside à la succession des choses.
À cause de cette ignorance et de ces fausses conceptions on convoite ce qu’on ne peut pas obtenir, on s’y attache et on s’y cramponne.
Faire des discriminations là où il ne devrait pas y en avoir provient de l’ignorance et de la convoitise.Faire une distinction entre le bien et le mal là où il n’y en as pas provient de l’ignorance et de la convoitise.
À cause de l’ignorance, les êtres ont toujours des pensées fausses et ils perdent toujours, la juste manière de voir. À cause de l’ignorance ils s’attachent à eux-mêmes et commettent le mal. Ils se perdent alors sur des chemins erronés.
Voici une comparaison : le domaine de actes (karma) est un champ ; la pensée discriminante est la graine ; on recouvre celle-ci avec l’ignorance ; on l’arrose avec les mauvaises désirs et l’égoïsme ; on y ajoute l’engrais de la convoitise : et c’est comme cela que nait l’erreur.
Tout cela se passe dans l’esprit. Par conséquent, c’est l’esprit qui est la cause de ce monde d’illusions, de souffrances de chagrins, de peines et d’angoisses.
Ce monde illusoire tout entier n’est qu’une ombre causé par l’esprit, mais c’est aussi de l’esprit que vient l’illumination.
Il y a trois erreurs en ce monde ; si on se cramponne à ces erreurs, il n’y a pas d’issue en ce monde.
La PREMIÈRE erreur, est de croire que tout dans le monde est régit par le Destin. La DEUXIÈME est de penser que tout à été créé par un dieu et dépends de sa volonté. La TROISIÈME est d’affirmer que tout vient du hasard sans qu’il n’y ait ni cause,ni condition.
Si tout dépendait du destin, le bien et le mal seraient prédestinés, le bonheur et le malheur seraient prédestinés et il n’y aurait rien qui ne soit prédestiné.Dans ce cas, il serait impossible de dire : “ Il faut faire ceci et ne pas faire cela “. Les êtres perdraient l’espoir et le gout de l’effort : il n’y aurait en ce monde ni progrès ni avancement.
Dire que tout est sous dépendance d’un dieu ou qu’il n’y a ni cause ni lien se heurte à la même projection. Si les choses allaient ainsi, il n’y aurait aucune raison de faire quoi que ce soit pour éviter le mal et faire le bien.
Donc ces trois manières de voir sont fausses, car tout nait d’une cause et tout périt par une cause.
ENSEIGNEMENT DE BOUDDHA