Le yoga pour la santé des os

Le yoga pour la santé des os

Les os sont des tissus vivants dynamiques qui constituent la charpente du corps. Ils se composent de matières organiques et inorganique., notamment de sels de calcium et de tissus conjonctif, ainsi que de cellules et de vaisseaux sanguins, contenu à l’intérieur d’une matrice de calcium. Ainsi, les os possèdent une résistance à la traction proche de celle de l’acier, tout en conservant un minimum d’élasticité. En alignant la direction de la force de la gravité avec les grands axes des os, nous pouvons tirer partie de cette force dans les postures de yoga.

La pratique régulière du yoga est bénéfique aux os parce qu’elle les sollicite en les respectant dans dans tout un éventail de directions inhabituelles. En réaction à ces sollicitations, les os se renforcent : ils produisent de nouvelles couches de calcium dans la matrice osseuse. À l’inverse, dans une logique physiologique de yin et yang., le manque de sollicitation affaiblit les os.

Le squelette constituent également le réservoir du corps en calcium, un  élément essentiel pour une multitudes de fonctions physiologiques notamment la contraction musculaire. La concentration de calcium dans le corps est minutieusement régulée par des mécanismes complexes faisant intervenir les systèmes osseux, endocrinien et excréteur. Ces mécanisme reposent eux-mêmes sur des boucles d’informations qui circulent entre les glandes parathyroïdes les reins, les intestins, la peau, le foi et les os.

Le mot sanskrit » asana » désigne la posture de yoga. On peut notamment traduire par » posture confortable » ou » posture sans effort ». C’est lorsque l’on aligne les axes longitudinaux des os avec la direction de la gravité qu’une posture de yoga demande le mois d’effort. Car cet alignement réduit la force nécessaire afin de demeurer dans la posture.

Par exemple dans Uttanasana, la force de la gravité est alignée avec l’axe longitudinal des fémurs et des tibias.

De même, dans Siddhasana, la force de gravité est alignée avec l’axe de la colonne vertébrale.

Nous utilisons notre force musculaire pour amener les os dans une position où ils portent notre poids. Une fois dans cette position, nous  n’avons plus besoin de force musculaire ( ou du moins nous en avons nettement moins besoin).

Les postures de yoga sollicitent les différents os selon leur fonction ; les os longs comme leviers pour aller plus en profondeurs dans une posture, les os plats et les muscles qui les entourent) pour nous stabiliser, et les os courts des corps vertébraux pour porter le poids du corps.

L’ostéoporose entraîne une diminution de la masse osseuse chez les femmes ménopausées. Cette pathologie dû à l’âge est du à la baisse d’œstrogènes. Des études montrent que les exercices de résistances permettent de préserver la masse osseuse. On peut en déduire que le yoga, qui exerce des sollicitations variées et saines sur les os, aide probablement à prévenir l’ostéoporose.

Les os du squelette sont reliés les uns aux autres par des articulation et servent de levier aux muscles qui franchissent ces articulations. Pour faire les différentes postures de yoga, nous contractons et décontractons consciemment ces mucles.