LA LEÇON DU PARDON

LA LEÇON DU PARDON

En refusant de pardonner, nous ravivons nos vieilles blessures et nourrissons notre ressentiment. Nous devenons notre propre esclave. C’est soi-même que l’on punit quand on refuse de pardonner, en se complaisant dans sa haine ou sa rancœur.
 
L’expression du pardon rencontre beaucoup d’obstacles. Le plus important d’entre eux est l’idée qu’en le faisant, nous excusons l’offenseur.
 
FAUX : le pardon consiste en réalité à se libérer de sa blessure dans son propre intérêt. Celui qui a du mal à pardonner doit savoir qu’il sera la seule victime de son comportement.
 
Le désir de vengeance est un autre OBSTACLE.
L’incapacité de pardonner est une prison dans laquelle nous nous enfermons soi-même. Mais cette prison est tellement confortable, nous en connaissons tellement les recoins qu’en sortir fait peur. Et devient un saut dans l’inconnu.
 
En pardonnant, nous RÉCUPÉRONS le pouvoir de vivre et de grandir au-delà de l’offense. Nous sortons volontairement du RÔLE si confortable de VICTIME.
Parfois il est tellement douloureux que cela en devient mission impossible.
 
La première étape du processus de pardon consiste à considérer à nouveau le fautif comme un être humain : il peut faire des erreurs, se montrer faible, lâche, insensible, maladroit. En d’autres termes, il est exactement COMME nous : faillible, imparfait, …
 
Le pardon ne concerne pas l’offenseur. Ne vous inquiétez pas de lui. Chacun a ses problèmes, et ceux des autres ne sont PAS notre affaire.