FAIRE PLUS LA MÊME CHOSE QUI NE MARCHE PAS

FAIRE PLUS LA MÊME CHOSE QUI NE MARCHE PAS

Un autre moyen pour maintenir un problème est de trouver une solution et de s’y accrocher alors qu’il est évident qu’elle n’est pas la bonne. C’est « faire plus la même chose qui ne marche pas », la solution à la difficulté la transforme en véritable problème !

HISTOIRE DE LA CIGALE

Depuis quelques mois la cigale à du mal à gérer son budget car elle s’est endettée à cause d’une utilisation inconsidérée de sa carte de crédit. Elle aurait pu proposer un plan de remboursement progressif à sa banque et décider d’arrêter de faire des achats superflus pendant quelques temps. Mais elle préféré faire un emprunt à la banque en prétextant des travaux urgents à faire chez elle. Soulagée,elle règle sa situation première, à savoir ses dettes accumulées, en une seule fois. Mais les prélèvements mensuels, qui ont commencé trois semaines plus tard et qui lui permette de rembourser cet emprunt, sont important et la gênent.

Forte de sa première expérience, elle se fait alors ouvrir un crédit permanent qui, pendant une période la soulage à nouveau. Quelques jours lui suffisent pour reprendre le rythme endiablé de ses dépenses. Le deuxième crédit épuisé rapidement, elle est alors étranglée par l’ampleur des prélèvements mensuels, d’autant plus que les intérêts s’accumulent.

Ayant un autre compte dans une autre banque, elle contracte un troisième emprunt, élevé, une fois de plus elle respire à nouveau. Cela paraît magique. Mais elle est alors obligée d’alimenter régulièrement ce deuxième compte pour les remboursements. Le mouvement perpétuel est lancé.

En trois ans, la Cigale est passée ainsi de 750 dollars de dette initiale à 15 000 milles, avec un salaire mensuel de 1200 dollars. Le solution trouvée pour résoudre une difficulté de budget passagère a créer un vrai gouffre financier.

 

Lorsque je « fais plus de la même chose » sans obtenir les résultats escomptés, mon problème ou ma difficulté s’aggrave et la situation peut devenir de plus en plu en difficile. Plus je m’accroche à ma solution, plus j’insiste, encore davantage, et plus j’accrois mon problème.

Nous entendons souvent des personnes se désoler :  » Je fais des efforts, pourtant cela ne marche toujours pas. Si « cela ne marche pas », elles peuvent faire encore et encore des efforts : c’est la solution choisie qu’il faut arrêter très vite.

Les solutions-problèmes révèlent souvent un processus de simplification excessive car une solution-type ne peut pas être aveuglément adaptée à tous les contextes.