Bhramari Pranayama

Bhramari Pranayama

La traduction de Bhramari  est la technique du bourdon ou le bourdonnement de l’abeille. Bhramari pranayama, de par le calme qu’elle instaure (para symphasique) permet de réduire le stress, l’anxiété, l’agitation, le sentiment de frustration, la colère, l’hypertension artérielle et les céphalées. Il améliore le sommeil, la concentration, la mémoire, et améliorerait aussi la cicatrisation des tissus (ce qui est lié à la baisse du stress)

INSTALLEZ EN SIDDHÂSANA (posture facile) OU PADMÂSANA (Lotus)

Kléchari mudra. Khechari signifie littéralement « se mouvoir dans l’espace intérieur ». Ce mudra consiste à appuyer fortement le dessous du bout de la langue sur le palais mou qui se trouve tout au fond du palais. Il y a là le centre du disque nommé lalana chakra appelé aussi kala chakra, afin d’atteindre, au-delà du voile du palais, le plancher nasal « là où œil et oreille se rencontrent ».

Vous inspirez profondément, roulez la langue et bouchez les oreilles en appuyant sur les pavillons des oreilles avec chaque index, coudes levés.

À l’expiration, depuis le fond de la gorge, vous émettez alors le son OM ou un mantra. Sentez la vibration sonore qui résonne dans votre crâne. La bouche est fermée, les mâchoires sont desserrées (les dents ne sont pas collées). Essayez de stabiliser le bourdonnement, afin qu’il soit régulier.  Cela peut durer 6 séquence secondes au début… puis 20-30 secondes avec l’habitude. Concentrez-vous dans ajna chakra, situé au milieu du crâne sur la ligne horizontale qui part du point entre les sourcils. Continuez la respiration  Bhramari pendant au moins cinq minutes.

Cette technique de respiration Pranayama permet de déconnecter avec ce qui se passe avec  le monde extérieur et de se détacher d’un mental et de pensées agitées. Pour se connecter à notre monde intérieur, en transcendant à l’espace, au son, à l’obscurité, à la paix et au calme.

Bonne pratique!