On ne pratique pas les inversions pour la recherche de la performance. On les pratique pour révéler nos nouvelles capacités à nous maintenir en équilibre, pour ressentir les effets bénéfiques sur nos tensions ou notre anxiété, pour trouver d’autres points de repère, et même aussi pour voir le Monde à l’envers.

Plutôt que vouloir réussir pour en mettre plein la vue, cherche plutôt ta souplesse intérieure et met en œuvre tes capacités d’adaptabilité ; ce qui te demandera un certain lâcher prise.

Et si tes capacités physiques t’empêchent de t’inverser, accepte tes limites, mais n’abandonne pas pour autant. Donne-toi du temps et pratique en fonction de tes possibilités et de ce que tu ressens.

Entre réalité, peurs et compétition, rentrent dans cette posture.

Apprivoiser le changement

Se mettre la tête à l’envers puis changer de perspective, que ressentons nous?

Notre point de vue se retrouve modifié nous pouvons observer nos capacités d’équilibriste, mais aussi à quel point nous sommes liés à nos peurs et nos croyances.

Le but du yoga est bien de relier le corps et l’esprit en nous faisant prendre conscience de notre capacité de transformation, d’évolution.

Tant que l’on arrive à être dans la compréhension, dans son équilibre et aligné, nous allons dans la « bonne direction ».

Il devient intéressant d’observer à quel point notre capacité à trouver notre centre joue un rôle primordial dans cette posture d’équilibre.

Comme dans la vie, la patience est une étape clef dans la pratique de la posture sur la tête. Afin de monter ses pieds vers le haut, il est primordial d’être stabilisé, assuré, ancré dans le sol.

C’est la même chose dans notre vie : avant d’aller plus loin dans nos projets, prendre le temps de se poser les bonnes questions : « est ce bien ce que je veux », « est ce que je me sens en sécurité » afin d’avancer ou de lever les pieds dans le ciel.